Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Après Hadopi, Albanel toujours à côté de ses pompes

Publié par plume de cib sur 19 Mai 2009, 09:55am

Catégories : #CULTURE

 

Albanel a fait son festival de Cannes. Participant au déjeuner de la SACD (société des auteurs et compositeurs dramatiques) elle s'est bien sûr empressée de vanter son succès à l'Assemblée avec sa loi Hadopi, n'hésitant pas sur les difficultés qu'elle a rencontrées et tous les obstacles que vaillamment elle a dû franchir pour satisfaire les lobbies internationaux de la musique et du cinéma. Et toute fière de se présenter en tant que pionnière, elle affirme que le Monde nous regarde avec envie. Le Monde d'Albanel je suppose... Et comme le dit si bien Cantona "quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent qu'il va y avoir de la sardine'. Albanel, ceinte à son tour de l'auréole qui sied à présent à tous ces bons pères et bonnes mères du peuple, elle affirme que cette loi est surtout un cadre psychologique de prise de conscience et de message pour la société entière, pour défendre des valeurs auxquelles elle et son gouvernement tiennent, les droits d'auteur.

Comme désormais les artistes sont passés de saltimbanques à nantis privilégiés, il ne fait aucun doute que dans un gouvernement bling bling, c'est vers eux qu'on déroule le tapis rouge. Et c'est faire honneur aux usines de sardines, c'est-à-dire aux quatre majors qui règnent sur leur destin après les avoir étiquetés et soigneusement formatés.

 

Alors bien sûr le président de la SACD s'est confondu en remerciements et a salué l'opiniâtreté de la ministre qui nageait dans son huile d'olive. Et bien sûr, il a terminé par un " c'est le début de quelque chose que tous ensemble il faut qu'on gagne".  Tous ensemble contre les consommateurs, c'est nouveau mais ça a de l'avenir !

 

Et puis, toujours  papillonnant sur des sujets qu'elle ne connaît pas, Albanel a incité les jeunes à privilégier le cinéma plutôt que l'ordinateur, afin de vivre pleinement le cinéma ! Ah gleu ahgleuahgleu  ! 

 

Ce à quoi je répondrai : 

 

- Si les places de cinéma étaient moins chères, les jeunes iraient plus souvent dans les salles obscures car en principe, les jeunes en question et surtout ceux qui télé chargent sont des fans de cinéma, nan ? Oui parce qu'ils ne télé chargent pas de manière automatique, comme on prend son café à la fin du repas. Il leur faut bien une raison de télé charger, nan ? Et comme ils ne font pas de commerce avec les films, c'est bien qu'ils les regardent nan ? Et  la télé n'étant plus en mesure de leur fournir une variété de films suffisant  à rassasier leur étonnante culture cinématographique, ils vont chercher les films sur Internet. Comme les DVD coûtent la peau du cul, ils ne peuvent se permettre d'acheter que les films cultes, ceux qu'ils ont vraiment envie de regarder plusieurs fois.

 

- Cela m'amène à un autre point de réponse. Le cinéma d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier.  Rares sont les films qu'on a envie de regarder deux fois. Le cinéma, grâce aux majors est devenu produit de consommation !!! Et donc, on le consomme et on l'efface. Il ne reste rien, c'est bien ce que voulaient les majors et les diffuseurs, nan ? D'ailleurs les films ne restent pas longtemps en salle non plus. En quelque sorte, les majors ont donné au spectateur le fromage et les sanctionnent à présent de le manger. Alors bien sûr, il y a la VOD. Au prix où sont proposés les films, niet !!! Béh oui, à force de produire en quantité, on a bien sûr rogné sur la qualité et donc le consommateur ne veut pas acheter une merde ni même un gentil film sans prétention , à prix d'or !

 

- Le cinéma est aujourd'hui universel. Démocratisé grâce à la télévision, il fait partie de la culture des jeunes au même titre que la musique. Je crois donc que Madame Albanel est à côté de ses pompes une fois encore, elle ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes, marcher sur des sentiers battus, suivre un ordre de mission sans réfléchir, comme d'hab. Et surtout cette moralisation de la politique devient insupportable ! La politique au service du capitalisme et la voici qui cavale en robe de curé !

Je rappelle que l'industrie du cinéma n'a jamais aussi bien marché ! Cela a d'ailleurs entraîné une hausse indécente des cachets des artistes, certains recevant 20 millions de dollars pour tourner un film. En ce qui concerne les séries télévisées, des nanas comme les desperates housewives perçoivent en moyenne 200 000 euros par épisode tourné en une semaine !!! Vous imaginez, il y a 25 épisodes par saison ! Entre les majors qui se gavent et  les artistes de plus en plus gourmands, il y a effectivement les auteurs, scénaristes, compositeurs qui ne reçoivent que des miettes. Mais ce n'est pas à cause du télé chargement. C'est comme ça depuis toujours. En France,  on a même supprimé le scénariste, le dialoguiste et c'est pourquoi on a des scénarios de merde. Franchement, je ne crois pas que beaucoup de film français soient télé chargés. A part les comiques qui font d'un sketch un film d'une heure et demi , la France ne produit rien qui vaille la peine de se déplacer au cinéma, au prix où sont les places. Les majors s'en prennent aux internautes pour noyer le poisson et ainsi, elles se libèrent d'un soupçon de culpabilité vis-à-vis des auteurs qu'elles méprisent.

 

Voilà ! On a voulu faire des films à la chaîne et en même temps on a monté le prix des places. C'est plutôt de là que vient le problème. Empêcher les gens de télécharger ne fera que précipiter les choses. Les industries du disque et du cinéma vont mourir de leur belle mort, enfin, et on pourra peut être revenir à  une vraie production artistique et à une juste répartition de la rémunération. Cela est possible grâce à Internet qui permet de se passer du producteur et du diffuseur, les postes les plus gourmands. Chacun peut proposer son oeuvre et a donc la possibilité de trouver son public. Il n'y aura plus d'inégalités aussi scandaleuses qu'aujourd'hui en matière de rémunération même des artistes où la hiérarchie est devenue aussi insupportable et injuste que dans une entreprise du CAC 40.


Quand au festival de Cannes, je pense que c'est un festival de débauches,  de frics et autres petits plaisirs le plus souvent interdits, mais autorisés dans un cercle des plus perverti. La palme d'or est toujours un choix politique. Ce festival est en totale désuétude. Il nous rappelle une époque où la monarchie décadente tentaient de briller alors qu'elle n'était plus que l'ombre d'un temps révolu.

 

Commenter cet article

Falconhill 20/05/2009 21:09

Le ridicule et le déshonneur ne tue pas. Pour ma part, je coupe la télé, et tout, quand je vois ou j'entend "Albanel". Cette dame n'a plus d'honneur, de légitimé : elle n'existe plus. Pourtant, elle reste.Elle est un exemple du 'Pauvre France" que l'on peut soupirer en temps de tristesse...

Fleche 20/05/2009 09:00

Tout est trop cher ; la place de cinéma, le prix d'un CD. Si le prix était accessible à tous, les gens ne resteraient pas chez eux à télécharger. Acheter de la daube à 10 euros c'est hors de prix, et payer pour regarder de la daube, c'est exorbitant.Il se brasse dans ces milieux des sommes astronomiques sans rapport aucun avec la qualité.Entre alcool, drogue et bling-bling, le milieu de majors et des artistes de la jet-set n'est pas enviable, en tout cas pour ce qui me concerne. Aucune envie de leur ressemble.Je préfère continuer de photographier les ancolies.C'est bête hein !

plume de cib 20/05/2009 10:35


Oui je suis d'accord. Le milieu qui réclame d'être encore plus payé et de ne pas avoir à souffrir de la crise quitte à priver les gens de leur liberté d'expression, liberté d'être aussi, n'a rien à
voir avec l'art. C'est un milieu de business dans tous les sens du terme. Quand un Gad Elmaleh se permet de tirer quelques millions d'euros pour produire un sketch au cinéma, c'est pour se faire du
pognon, beaucoup de pognon ! Car il essaie d'exploiter la veine de bienvenue chez les chtis qui est aussi un sketch mis au cinéma. Alors eux me diront qu'ils ne se sentent pas gênés parce que le
profit réalisé sert à produire des petits films.... Ca c'est un gros mensonge méthode UMP. Les boites de prods ne chercheront qu'à refaire des bienvenus chez les chtis avec les copains jusqu'à ce
que la veine soit épuisée...

Grâce à Internet, on peut découvrir les bons films, les bonnes musiques, et c'est ça qui les emmerde ! Le télé chargement n'est pas un vice !


sixtine 19/05/2009 13:53

Ce festival, sous couvert délégance et de charme, n'est qu'une débauche de fric et d'étalage vaniteux et racoleur ! Le public est littéralement fanatisé et ne voit plus que le décor...Quand le rideau tombe, l'envers du décor n'est pas si ragoûtant !

plume de cib 19/05/2009 14:15


Le public est sans doute attiré par ce qui brille, ce n'est pas nouveau... Voir les paysans fanatisés par le passage du Seigneur et nec plus ultra, les rares apparitions du Roi et de sa cour
 dans la France profonde.... C'est triste à mourir. Et à Cannes, les artistes ne cachent même plus leur pif rempli de coke... Vraiment, quelle décadence !


aliciabx 19/05/2009 12:28

Wouah... Ca déménage !Entièrement d'accord avec toi.Mon fils, qui n'est pas aussi engagé que moi contre HADOPI, est revenu du ciné (avant le vote) m'dit que ça ne valait pas le coup de dépenser tant pour une place de cinéma, le film dont je ne me souviens plus le titre, était nase, disait-il et comme il n'a pas beauccoup de sous, il  regrette encore et en était revenu mécontant.Le satisfait ou remboursé n'existe pas encore.Le cinéma français est en perte de vitesse et, ce depuis quelques années, les scénarios sont maigres, les titres, on se demande où ils vont les chercher.Remarques, les titres sont en rapport avec le film.Je ne pense pas que "les pirates" fassent du tort au ciné français, les majors peuvent être tranquilles donc.Mais il fallait bien taper encore dans une caisse sans augmenter la place de cinéma et ce sont les internautes qui trinquent.Surtout que tous les "petits" du ciné et de la musique ne seront pas payés plus.voir ici  Après la Dadvsi et Hadopi, bientôt la Loppsi 2 et ses mouchards

plume de cib 19/05/2009 14:20



Entrièrement d'accord Alicia... Les films français sont d'un niveau au-dessous de zéro. Il faut dire que le milieu est bien cloisonné et les nouveaux ne sont bien vus que si ce sont des fils et
filles de.... Les jeunes réalisateurs et auteurs qui ont du talent sont expédiés vite faits, au cas où il leur viendrait à l'idée de produire un chef d'oeuvre... Ce milieu artistique est
lamentable et ses productions sont de la même veine... Ils s'autocongratulent entre eux, ils sont féroces comme de vieilles mégères...


 


Mais qu'on ne me dise pas qu'il y a un problème de droits d'auteur dans le cinéma à cause du télé-chargement. Avec la multiplication des chaînes de télévision française et la vente à l'étranger
sur un nombre incalculable de chaînes de télés, les films ont des chances de passer de très nombreuses fois et ce pendant des années et des années. C'est chaque fois des droits d'auteur qui
tombent, je connais des réalisateurs qui en vivent et plus que bien ! Ils ne se foulent même pas à sortir un navet par an, un tous les cinq, six ans suffit largement à alimenter leur train de
vie....



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents