Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La plume dans l'kawa

réflexions - réactions - humeurs -


Le trou ou la mort...

Publié par plume de cib sur 12 Mars 2014, 10:47am

Le trou ou la mort...

Le voici, le voilà... Le manuscrit est terminé. Depuis une semaine, il a pris le chemin des éditeurs. Pour l'instant, il fait sa place sur la plateforme de Facebook. Je vous invite d'ailleurs à partager la page afin qu'il s'étoffe un peu plus chaque jour de nouvelles connaissances, de nouveaux regards curieux.

Bon, tout d'abord la couverture. Elle a été réalisée par le peintre Nicolas Fropo de Habart que dont je vous invite à découvrir les oeuvres ici.

 

La couverture, la voici :

 

Bon, bien évidemment avec cette nouvelle plateforme de merde, je n'arrive pas à placer l'image. Je ne sais même pas où sont mes albums... Pfff....

 

Voici ensuite le résumé de l'histoire.

Personnage qui ne parvient pas à se trouver, à se définir, mal dans sa tête depuis sa petite enfance, mal dans sa peau, Benjamin vit dans la brume de la défonce depuis l'âge de seize ans. Pour l’oubli que la came lui procure, et ce semblant de paix qui parfois lui fait croire au bonheur.
Avant, c'était le shit. Consommation, deale, il a acquis une petite réputation, et donc un sentiment d’être, d'exister.
Benjamin pense qu’il n'a que deux choix dans la vie : Le trou ou la mort.... Il rejette la société car il s’estime rejeté, c’est un cercle infernal, mortel.
Une autre voie est possible, lui indique son destin, et il est tenace avec lui. À croire que Benjamin est protégé par une bonne étoile. Jusqu’à quand ?
Ce livre n’a aucune intention moralisatrice. La drogue n’est d’ailleurs pas le centre du sujet. C’est bien trop simple de se cacher derrière la drogue pour expliquer tous les malheurs du Monde ! La drogue n’est jamais une cause, toujours une conséquence. Vous ne trouverez donc dans ce livre aucun message qui vous dit que la drogue, c’est pas bien. Rien de politiquement correct donc. On se glisse dans la peau de Benjamin, on vit au rythme de ses émotions, multiples, violentes souvent, drôles aussi, désordonnées. On vit ses rapports avec « les autres ». On le suit dans ses délires, ses aventures rocambolesques, souvent dangereuses. On s’agace de ses multiples tergiversations, de ses sautes d’humeur, de ses idées préconçues, de son manque de confiance en lui, à part quand la drogue lui dicte sa conduite. Dans l’histoire, c’est l’Autre avec le grand a, qui la différencie des autres.

Pourquoi ce livre ?


J’ai voulu rapprocher deux mondes qui se regardent en chiens de faïence, se rejettent, ne se comprennent pas. L’un est celui des gens dits « normaux » prompts à juger, à condamner, l’autre celui des toxicos qui n’ont pas trouvé leur place dans une société étriquée, calibrée.
J’ai volontairement placé l’action dans un autre lieu que celui des banlieues, pour éviter les clichés, et parce que la drogue est partout, et surtout là où on l’attend le moins.
Ce fut un très long travail d’investigation, de compréhension, sans préjugés, sans tabous. Ce travail, je ne l’ai pas fait seule, car pour savoir ce qui se passe dans la tête d’un toxico, il faut en être un, il n’y a pas d’autres solutions… Merci donc à celui qui m’a aidé à faire ce livre, qui m’a suivie, m’a corrigée. Sans lui, Le tour ou la mort n’existerait pas.

 

La suite, à très bientôt, quand je parviendrai à me familiariser avec cette putain de plateforme...

Commenter cet article

sixtine-39 25/03/2014 07:33

Ton sujet est un choix qui honore ta capacité d'analyse. Parce qu'il va au-delà de cet état de fait qui concerne l'addictologie, quelle qu'elle soit.
Ce qui est important, c'est la personne en elle-même, son cheminement ...
Parce qu'en vrai, on enferme volontiers " ces autres " dans un carcan social dont ils ont bien du mal à émerger pour rester " visibles " ...
Bravo, Cib !

plume de cib 25/03/2014 07:55

bonjour Sixtine, c'est exactement ce que j'ai voulu faire. Merci pour cet analyse si pertinente. J'ai choisi la forme d'un roman pour plus de légèreté, Benjamin étant le narrateur, on est dans sa peau, on voit avec ses yeux... Ce regard-là compte aussi, et peut-être qu'en lisant le livre, des tabous tomberont...

Dot 15/03/2014 11:07

Bonjour Plume, je ne peux pas trouver ton premier chapitre, seulement le synopsis. Les drogués, dealers ou les jeunes qui vont à l'hôpital après un coma ethylique ne m'intéressent pas. Les ados ont beaucoup plus de mérites à se faire une place dans cette société merdique sans passer par les paradis artificiels. Les parents devraient aider les ados à traverser ce stade difficile de la puberté ou les accompagner vers un service de soutien professionnel. Bon weekend et bisous !

plume de cib 15/03/2014 11:15

bonjour Dot, justement, il ne s'agit pas d'un bouquin tel que tu l'imagines. La drogue n'est pas le sujet. Pour lire le premier chapitre, il faut "tourner les pages", c'est-à-dire cliquer en bas à droite...
Je suis embêtée parce que je crains que les gens réagissent comme toi en lisant le synopsis. C'est un roman de fiction, qui n'a rien à voir avec un témoignage. Le personnage est toxico, c'est juste une marque de sa personnalité. Mais il a une vie ! Des projets, des ambitions, et il essaie de les réaliser, avec le handicap de la toxicomanie ! On vit dans la tête du personnage.

Jean-Pierre 12/03/2014 12:32

Écoute, je ne suis pas surpris du tout par le thème que tu as choisi ! Ce regard que tu as développé sur celui qui dérive hors des normes et du conditionnement social ne peut qu’apporter une lumière sur ce monde entre deux mondes et apporter un peu d'humanité.
La couverture est très expressive, j’aime beaucoup ce choix ; bravo a l’artiste !!

Bonne journée a toi ma chère Plume

plume de cib 12/03/2014 12:35

un grand merci pour ton appréciation et tes encouragements, Jean-Pierre... J'espère en effet que ce livre ouvrira une petite porte sur la compréhension de l'autre... car "de l'autre", il en est beaucoup question dans ce livre...
Un grand vent d'amitié pour toi...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents